LE RÔLE DE L'ARGENT DANS LES ÉLECTIONS

Publié le par restalheuredété

Les hommes et femmes politiques aux manettes en France, et ailleurs aussi, ne sont pas arrivés là que grâce à leurs idées. C'eut été bien qu'il en soit ainsi, en fait.

Hé bien non! 

Le gouvernement vient de faire voter un décret qui m'a mis la puce à l'oreille. Il s'agissait de diminuer le taux de remboursement des dépenses engagées par chaque candidat pour briguer la fonction de président de la république. Pas une grosse diminution, 5%, mais une diminution quand même.

Aussi je me suis intéressé à ce que représentait le coût d'une élection et ce que nous autres français devions payer. Nos impôts servent, entre autres choses à payer une partie des frais de campagne électorale de nos édiles.

Synthétiquement, chaque candidat doit relever scrupuleusement toutes les dépenses occasionnées par et pour sa campagne, même si un partenaire bien intentionné lui offre une tribune. Par exemple, un candidat est invité sur un plateau télé, le coût du temps d'antenne, même s'il ne paye pas , sera comptabilisé dans ses dépenses de campagne.

Ces dépenses sont plafonnées pour chaque candidat à, pour le premier tour 16,2 millions d'€ et pour le second 21,6.

Une paille quoi. La loi restreint la dépense autorisée parceque autrement, bonjour la débauche!

Mais quand même, je suis choqué par le montant autorisé. Des personnes politiques sont prêtes à dépenser 21.6 millions d'€ pour devenir président! Où trouvent-ils cet argent? qu'attendent en retour les précieux donateurs?

Les élections sont pourries par l'argent.

Pourrais-je me présenter aux élections présidentielles? Non, car même si je passais le barrage du plancher du nombre de signatures d'édiles, n'ayant aucun moyen financier, je ne parviendrai pas à faire connaître mon excellent programme auprès des électeurs.

Les élections coûtent cher à ceux qui veulent se présenter. L'état aide et rembourse une partie des frais engagés. Ainsi le tableau ci-dessous récapiltule, pour les élections présidentielles de 2007, les dépenses de chaque candidat (2ème colonne) et remboursements donnés par l'état (4ème colonne). Ces derniers chiffres sont les plafonds de remboursement auxquels ont droit chaque candidat en fonction de leur score (+ ou - de 5%) au 1er tour et de leur présence au 2ème. 

 

Candidat
Budget (€)
Score au
1er tour
Somme 
remboursée (€)
Dépense finale (€)
Olivier Besancenot
0,8 milion
4,08 %
0,808 million
0
Marie-G. Buffet
4,6 millions
1,93 %
0,808 million
3,8 millions
Gérard Schivardi
1,1 million
0,34 %
0,808 million
0,3 million
François Bayrou
10 millions
18,57 %
8,083 millions
2 millions
José Bové
1,1 million
1,32 %
0,808 million
0,3 million
Dominique Voynet
1,4 million
1,57 %
0,808 million
0,6 million
Philippe de Villiers
2,8 millions
2,23 %
0,808 million
2 millions
Ségolène Royal
20 millions
25,87 %
10,797 millions
10 millions
Frédéric Nihous
0,8 milion
1,15 %
0,808 million
0
Jean-Marie Le Pen
9 millions
10,44 %
8,083 millions
1 million
Arlette Laguiller
2,2 millions
1,33 %
0,808 million
1,4 million
Nicolas Sarkozy
19,8 millions
31,18 %
10,797 millions
10 millions
Source : estimations des partis
L'ordre de présentation des candidats est celui choisi par le Conseil constitutionnel

 

Que constate-t-on? Que ceux qui n'ont pas de moyens, ne peuvent faire connaître suffisamment leur programme et restent sous la barre des 5%. Par contre les grosses machines politiques dépenses le maximum autorisé pour permettre à leur champion d'être élu ou pas.

In fine, qu'il soit élu ou pas, le candidat est redevable vis à vis de ses partenaires. Je ne me fais pas d'illusion un soutien ça se paie.

118 millions d'€ (74 de dépenses et 44 de remboursements) auront été dépensés pour la dernière campagne présidentielle.


Les resto du coeur ont besoin cette année de 5 millions d'€ pour pouvoir répondre à la croissance de la demande de repas.

Il y a quelque chose à faire assurément!

 

Un acte courageux de la part des politiques serait de mettre tous les candidats à égalité devant le coût d'une campagne électorale en l'organisant, et interdisant toute action de soutien en dehors du cadre qu'ils auront autorisé.

 

DES ÉLECTIONS NE PEUVENT AVOIR LIEU DÉMOCRATIQUEMENT ET ÉQUITABLEMENT SI CHAQUE CANDIDAT NE DISPOSE PAS DES MÊMES MOYENS

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE;

 

Voi aussi:  Élections et accord politiquesÉLU CANDIDATIDÉES DE RÉFORME DE LA JUSTICECumul de mandats, cumul des salaires

 

 

Publié dans Y'EN A MARRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rémi 30/12/2011 13:24


Donc tu approuves la réforme du gouvernement et tu aimerais qu'il ailles bien plus loin!


D'accord avec la proposition que je vais m'empresser de relayer.

restalheuredété 30/12/2011 13:26



merci