HOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET RÉPUBLIQUE ET INSTITUTION

Publié le par restalheuredété

 

RÉPUBLIQUE ET INSTITUTION:

  • Laïcité :

    • inscription de la loi de 1905 dans la Constitution. Je n'en vois pas l'intérêt immédiat puisque dans la constitution française il est déjà indiqué que la république est indivisible et laïque. Cette promesse n'est pas plus intéressante que celle de M Sarkozy de vouloir inscrire la règle d'or dans la même constitution.

  • Institutions :

    • introduction d'une part de proportionnelle à l'Assemblée.
       
      • Si c'est sur la base des conclusions du comité Balladur, je n'en vois pas l'intérêt. En effet 5% des sièges du parlement seraient élus à la proportionnelle; soit 20 à 30 sièges. Comment seront choisies les circonscriptions correspondantes? La proportionnelle favorise la pluralité de la représentativité, ce qui est une bonne chose, mais fragilise la gouvernance par ralentissement de la prise des décisions et augmentation du changement de majorité au grès des lois à faire passer. Le scrutin majoritaire me semble être la meilleure solution dans le cas des législatives. 

      • Il est possible d'imaginer que la proportionnelle soit introduite de la façon suivante: les circonscriptions sont redécoupées en les élargissant pour permettre la suppression de 30 d'entre elles. Dans chaque circonscription ainsi redécoupée les députés sont élus au scrutin majoritaire. Pour les trente sans circonscription, c'est la proportionnelle qui s'applique au vu des résultats appréciés nationalement. L'inconvénient est que ces trente députés n'auront pas de base populaire à qui s'adresser. Ils seront le contre pouvoir du président de la république.
         
      • Il est possible aussi d'imaginer que chaque métropole devienne une circonscription et que les députés issus de ce redécoupage soit élus à la proportionnelle. Ces députés seraient un contre pouvoir des assemblées locales et régionales. bof!

    • parité en politique. Absolument, mais alors pas facile à mettre en place compte tenu de la faible représentativité des femmes en politique. Cette parité doit être mis en place petit à petit de l'échelon local jusqu'à celui national, seul moyen de permettre aux femmes de pouvoir s'exprimer sur le plan national en "naissant" d'abord sur le plan local. Aux maires de montrer l'exemple en formant des listes dans lesquelles les femmes seront aussi nombreuses que les hommes en nombre de conseillers et d'adjoints au maire. Le prétexte de la compétence de tel ou tel dont on ne peut se passer doit être définitivement éliminé.

    • droit de vote des étrangers aux élections locales. Bien sûr, puisqu'ils contribuent au dynamisme local par leurs activités économiques et associatives. Ils sont présents, agissent et il ne leur est pas permis d'exprimer leur opinion par un vote. C'est aussi un bon moyen de lutter contre le travail illégal puisque ceux qui le pratique pourront, en s'inscrivant sur les listes électorales, sortir du silence.

    • indépendance de la justice. 

      • Vieux débat dont je doute qu'il aboutisse. Ma confiance dans les édiles est très limitée car je considère qu'ils cèdent trop régulièrement aux pressions des groupes privés. Donc les édiles ont des actions à se reprocher et ne peuvent permettre à la justice de pouvoir fouiller dans leur passé impunément. À si seulement c'était possible!!!!

      • Par contre en matière de justice, il est grand temps de se pencher sur les codes et règlements qui régissent la justice. Leur empilement font que nombre de textes se contredisent les uns les autres, que certains d'entre eux sont obsolètes, inutilisés. Aussi il faut mettre en place une juridiction dont le rôle sera de toiletter ces codes et règlements. Cette juridiction devra être totalement indépendante et pourra imposer le résultat de ses travaux, au préalable validé par le conseil d'état, au législateur. Il faut leur donner 10 ans pour parvenir à un résultat. Quant à la nomination des membres de cette juridiction, dont les pouvoirs seront énormes, il me semble que le peuple, le monde de la justice et le pouvoir politique doivent pouvoir s'y exprimer. Compliqué!! mais il faut le faire.

    • il serait "impitoyable à l'égard de la corruption" et "malheur aux élus qui y succomberont". Normal

    • réduction "de 30 % des indemnités du président et des membres du gouvernement" afin de "donner l'exemple". De donner l'exemple à qui? Ces fonctions méritent un salaire digne de l'importance de la fonction exercée. Je ne crois pas que les salaires soient trop importants, y compris pour les députés et sénateurs. Par contre, une fois le mandat terminé, le salaire et les indemnités doivent disparaître. Un président de la république payé à vie, des sénateurs aussi, des retraites calculées sur le dos du contribuable, voilà du grain à moudre pour le prochain Président.

    • il reviendrait sur le mode de nomination des patrons de l'audiovisuel public. Leur indépendance vis à vis du pouvoir politique ne pourra jamais être totale. Mais que les patrons de l'audiovisuel soient nommés par le pouvoir politique exclusivement n'est pas un gage d'impartialité. C'est au conseil d'administration de nommer son patron. Le conseil quant à lui doit être représentatif à la fois des syndicats de journalistes et autres professions de l'audiovisuel, du pouvoir politique et des consommateurs; le tout à parité.

  • Parité et libertés :

    • "droit au mariage et à l'adoption pour tous les couples". C'est dans l'air du temps. L'état, étant laïque, ne peut raisonner sur des principes catholiques ou autres qui voient d'un mauvais oeil les couples homosexuels. 

    • une "loi sur la parité". Difficile à imposer à tous. Que les politiques montrent l'exemple dans la représentativité élective. Le reste suivra car les élus sont issus pour une très large majorité d'un public de décideurs. Puisqu'il y aura plus de femmes élues, elles-mêmes décisionnaires, elles imposeront cette parité.

    • "suppression de toutes les exonérations de charges "des entreprises qui ne rémunèreraient pas hommes et femmes au même niveau à compétences et postes égaux. Beau programme mais je ne vois pas comment sera jugé le critère "au même niveau de compétence et de poste". Peut-être ce sera au juge de le faire et on verra s'opposer entreprises et salariés par avocats interposés. La suppression des exonérations pourrait être alors une conséquence du jugement rendu.

  • Immigration :

    • "être ferme à l'égard de l'immigration, mais de traiter dignement les étrangers en situation régulière et ceux qui ont vocation à l'être sur la base de critères objectifs". Les immigrés viennent chercher en France ce qu'ils ne peuvent obtenir ailleurs. Alors que leurs espoirs sont immenses, la nation française doit-elle les exclure et les maltraiter aux seules raisons qu'ils "coûtent cher" et viennent "voler nos emplois"? Cherchons plutôt à utiliser leurs compétences, facteur d'intégration.

  • Energie :

    • organisation d'un "débat sur l'avenir de l'énergie en France". L'avenir de la production d'électricité en France est une décision politique. Organiser un débat sur le sujet ne pourra servir qu'à orienter les parts respectives de chaque type de production.
       
    • engagement à baisser "la part du nucléaire de 75 % à 50 % d'ici 2025". Il faut absolument donner les moyens à chacun de diminuer sa consommation pour permettre de fermer les centrales nucléaires vieillissantes.

    • La France a "besoin d'une industrie nucléaire forte pour inventer les technologies de demain, mais aussi des énergies renouvelables." Oui, peut-être existe-t-il un moyen de réutiliser le combustible nucléaire usagé pour lui enlever sa radioactivité. La transition sera longue et le débat animé. Le prix de l'électricité nucléaire est sous estimé. Il sera bien supérieur à ce qu'il est aujourd'hui car le facteur élimination et pollution est largement mésestimé. 
    • instauration d'un"tarif progressif de l'eau, du gaz et de l'électricité"pour fixe rles prix au bénéfice des ménages les plus modestes.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE

 

Voir aussi:  HOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET SOCIALHOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET EDUCATION ET JEUNESSEHOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET INTERNATIONAL ET EUROPEHOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET FINANCE PUBLIQUEHOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET ÉCONOMIE

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article