HOLLANDE, LE PROGRAMME DU BOURGET; VOLET ÉCONOMIE

Publié le par restalheuredété

 

  1. ÉCONOMIE:

    • Bourses et marchés :

      • une "taxe sur les transactions financières avec ceux qui la veulent en Europe". Bien, mais qu'il commence par soutenir le projet du gouvernement quitte à le perfectionner quand il sera élu.

      • une"agence publique de notation européenne". D'accord, pourquoi être jugé par des agences de notation américaine dont le raisonnement peut être soupçonné de partialité.

    • Zone euro :

      • un "pacte de responsabilité de gouvernance et de croissance"en Europe avec coordination des politiques économiques et des "grands travaux". Très bon moyen de faire naître des projets d'envergure internationale; mais très difficile à mettre en oevre tant que l'europe sera constituée de pays insuffisamment confédérés.

      • renégocier l'accord européen de décembre 2011. Il est en effet important que les investisseurs privés soient associés à la restructuration des dettes souveraines.

      • émission d'"euro-obligations" pour "mutualiser" les dettes des pays européens les plus en difficulté. Oui à condition que celà soit accompagné d'un respect de règles budgétaires. Pour être efficaces les pays européens doivent accepter d'être surveillés.

    • Industrie :

      • réindustrialisation comme"une priorité". Oui, mais il y a tant d'obstacles à franchir avant. Ce ne peut être qu'un objectif à terme.

      • une "banque publique d'investissement". À préciser; comment se financera-t-elle? Pourquoi obtiendrait-elle des prêts à de meilleurs taux que l'état?

      • mobiliser l'épargne en faveur des PME via des produits d'épargne spécifiques. Voilà qui est flou. Une sorte de fond de pension à partir de l'épargne populaire? au détriment des livrets A?

      • menace les entreprises qui délocaliseraient de devoir rembourser les aides reçues. Bien sûr.
         
      • donner la priorité aux PME, qui bénéficieraient de baisses d'impôt. La France est dotée d'un tissu de PME très important; mais il me semblerait préférable de mieux aider celles qui visent l'export.
         
      • une"banque des PME". S'il s'agit d'éviter que les PME soient otages des banques pour leur prêt, bien.

      • réaliser en dix ans la couverture intégrale de la France en très haut débit Internet. Ne pourra être réalisée que par des multinationales qui auront pour unique but de détenir des points strtégiques de distribution afin de pratiquer "leurs meilleurs prix".

    • un "plan de grands travaux dans un million de logements" pour améliorer l'isolation des bâtiments. Évidemment! Il ne s'agit pas de produire plus d'électricité ou de chaleur, mais plutôt d'en consommer moins. Donc il faut aider à la rénovation en transférant les crédits de construction d'usine de production d'énergie vers des aides à l'amélioration de l'habitat. Quitte à ce que ce soit une avance de type crédit à taux zéro remboursable sur 15 ans.

 

Voici donc le début de mon analyse des déclarations du candidat HOLLANDE à la présidentielle de 2012.

Le volet suivant sera celui portant sur l'aspect finance publique.

 

J'attends toujours de savoir s'il y aura un candidat de l'UMP pour faire de même avec son programme.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE

 

Voir aussi:  AFGHANISTAN: COURAGE POLITIQUE!?DEMANDE D'EXPLICATION À FRANÇOIS SAUVADETCANDIDATS TROP PRESSÉSLE RÔLE DE L'ARGENT DANS LES ÉLECTIONSÉLU CANDIDATIDÉES DE RÉFORME DE LA JUSTICE

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article