FEMINICIDE

Publié le par restalheuredété

Infanticide, paricide, ces termes sont connus et me parlent.

Pourtant ils n'existent pas dans le code pénal.

Le seul qui y figure est homicide. Il regroupe tous les meurtres d'humain, que ce soit d'enfant, de frère ou soeur, tous parents, d'hommes et de femmes; tout le monde quoi.

Voilà que j'entends parler de féminicide, assassinat d'une femme.

Parceque plus fragile, il lui faut un terme adapté.

Pour les défenseurs de cette promulgation, cela permettrait de regrouper sous une seule appellation le meurtre d'une femme avec violence et abus sexuel par un homme.

Et si c'est une femme qui commet le meurtre d'une autre femme dans les mêmes conditions que celles décrites plus haut? Comment allons-nous dire?

Homicide regroupe tout sans distinction d'âge, de sexe, de parenté, de classe sociale. Si l'homicide ne suffit pas à répondre à la nature du meutre, il est possible d'y associer d'autres notions figurant dans le code pénal, comme le viol...

Alors il ne me semble pas utile de créer un nouveau mot, même si je comprend le besoin de qualifier, en terme de gravité, un acte violent commis sur une femme par un homme.

 

FÉMINICIDE, JOLI MOT POUR ACTE HORRIBLE; D'ACCORD POUR CRÉER LE MOT SANS LUI DONNER UN SENS PÉNAL.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDTE

 

Publié dans CE QUE JE FERAI

Commenter cet article

christine gamita 11/11/2012 00:45


Au sujet de la simplification des codes, il se trouve que tout est beaucoup plus grave lorsqu'ils sont si simplifiés qu'il n'y en a pas.

Les codes sont loin d'être illisibles ; de plus, avec les extraordinaires apports numériques, il n'ya plus beaucoup de difficultés à les lire. 

restalheuredété 11/11/2012 14:44



Simplifier ne veut pas dire supprimer. Par simplification j'entends éviter les doublons et les contradictions.


Quand on recherche une règlementation, un seul code ne suffit pas. Pour un même sujet, il faut regarder dans des codes différents. Les codes ne sont pas illisibles et le numérique a grandement
facilité la recheche.


Pour autant j'ai le sentiment que les métiers tournant autour de la règlementation ont de beaux jours devant eux, preuve que les textes sont complexes.


Il suffit de lire les ordonnances et autres décisions de justice avec leurs "vu" et "considérant" pour se conforter dans l'idée que la règlementation et le code pénal en particulier est affaire
compliquée.


 


et voilà.


 


A bientôt.


 


RESTALHEUREDETE



christine gamita 11/11/2012 00:41


Je ne me permettrais pas de me substituer aux juristes - ils feront le travail de nettoyage des codes comme ils l'estiment utile. Ils sont assez grands pour s'y coller tout seuls.

Tous les éléments utiles sont dans mon blog. Je maintiens que les féminicides méritent un article dans le Code pénal, tout autant que les génocides.

D'autant plus que le tabou ne peut dans nos sociétés de Droit s'ériger qu'au moyen du pénal, qui régit les relations dans la société. Puisque ces mécanismes de tabou ne se trouvent plus
verrouillés entre les mains d'élites coutumières mais appréciées par des législateurs, a priori issus de la représentation nationale.

signée une couarde, une grosse lâche d'ethnologue qui est seulement allée vérifier sur le terrain ce qui se passe et continue une veille sur la violence sexospécifique féminicide http://susaufeminicides.blogspot.fr/

restalheuredété 11/11/2012 15:01



Je ne comprends pas pourquoi signer un article avec les mots "couarde" et "grosse lâche".


Est-ce une manière de se dévaloriser ou alors faut-il comprendre que ceux qui n'osent pas approuver, mais simplement soutenir que les crimes commis sur les personnes de sexe féminin doivent être
punis, la pénalisation par entrée du mot féminicide dans la règlementation pénale sont des couard(e)s et des lâches?


Le débat doit être appaisé. Je rappelle ma devise qui exclut toute forme de diffamation. Merci de respecter sur mon blog la courtoisie et les avis d'autruis.


Et voilà.


 


A bientôt.


 


RESTALHEUREDETE



courroux 09/11/2012 22:48


Le mot existe depuis longtemps et la définition est précise. Les féminicides sont évidents mais non pris en compte précisément dans le code pénal (donc pas de tabou social) et tolérés par la
société car indistincts et confus-
Malheureusement tout est déjà décrit et éculé par la réalité.
Ce qui est lourd ce sont les expressions pudiques et euphémistiques comme "violences masculines, sexuelles et sexistes contre les filles et le femmes"- contractées en "violences féminicides",
c'est plus léger. 


Quant à alourdir, un seul article de plus dans le code pénal, c'est beaucoup plus léger que ce que vivent les filles et les femmes.

Au fait, mes pages ayant été bloquées, j'ai du les reproduire- voici lien à jour http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/definitions-feminicides.html
 http://susaufeminicides.blogspot.fr/


 

RESTALHEUREDETE 10/11/2012 09:50



Encore une fois, c'est le débat qui accentuera la reconnaissance.


Je n'accepte pas que puisse être écrit que les crimes commis sur les personnes de sexe féminin par un autre être humain, quelque soit ses sexe âge et origine, sont tolérés par la société. Ce sens
est trop large car je fais parti de la société et je suis d'accord pour dire qu'il faut punir les crimes commis, après les avoir compris.


Rajouter un article dans le code pénal pour confirmer une définition, ce n'est pas courageux. Le courage serait de rassembler ce qui existe déjà sur ce thème pour l'apurer et le rendre plus
lisible.


Voilà l'objectif que vous devriez vous fixer. Faîtes le et ainsi chacun pourra mesurer la réalité des lacunes, si elles existent, et vous rendrez service à la justice et à l'état qui est
incapabke de s'attaquer à ce dossier de simplification du droit.


Deux de mes articles traitent de ce sujet:


http://restalheuredete.over-blog.com/article-35576686.html


http://restalheuredete.over-blog.com/article-35582762.html


 


Et voilà.


 


A bientôt


 


RESTALHEUREDETE



courroux 24/06/2012 17:27


Préciser n'est pas alourdir.

Si l'on attend après la jurisprudence et les juges, l'on peut attendre autant de temps que l'on a attendu le vote des femmes ou un commencement de parité.

restalheuredété 24/06/2012 22:12



Le terme féminicide tel qu'il est défini dans le lien joint dans vos commentaire nécessitera d'inventer d'autres mots.


Il s'agit bien d'alourdir.


Pour autant le monde ne doit avoir aucune pitié pour les crimes quelquesoit leur nature et les êtres sur lesquels ils sont commis.


Ce débat attire l'attention sur les crimes perpétrés sur les femmes et le droit avancera.


Et voilà


A bientôt.


RESTALHEUREDETE



courroux 24/06/2012 17:24


Constitutionnellement, l'on doit dire clairement quel est le crime ou le délit. On vient de le voir avec le harcèlement sexuel comme les violences sexuelles qui ne mentionnent pas la pesanteur
des féminicides. Les agressions sexuelles ne sont pas que sexuelles quand il s'agit des femmes, pourquoi le cacher ? 
Le féminicide, clairement écrit en droit ? Jamais.
L'excision féminicide précise, complète d'exemple récent, et puis efficace oh combien, dans le viseur !? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/06/excision-feminicide-la-chaine-nevers.html