Élections et accord politiques

Publié le par restalheuredété

Dans le cadre d'une véritable démocratie tout électeur devrait pouvoir choisir entre l'ensemble des candidats qui souhaitent se présenter sur un périmètre électoral donné (canton, commune, département...).

Au premier des élections:

  • je ne crois pas qu'il soit bon après un accord politique entre deux partis, que la représentation de telle ou telle tendance politique soit effacée au profit d'une autre. Ce n'est pas de la démocratie quand on impose aux électeurs cette restriction de possibilités de vote. Ces accords politiques ne devraient pas être autorisés au premier tour.
  • par contre une augmentation du nombre de candidats conduirait inéluctablement à une dispersion des voix. Compte tenu des lois qui régissent les élections, ne seraient alors retenus pour le deuxième tour que des candidats à la représentativité dérisoire, une fois rapportée à l'ensemble des votes exprimés .
  • donc si au niveau d'une tendance politique il y avait une multiplication des candidats, cette tendance pourrait être éliminée du deuxième tour par morcellement du vote.

Au deuxième tour des élections

  • il faut admettre qu'il puisse y avoir un accord politique entre les candidats 
  • que c'est à l'issue de cet accord politique que ceux participants au deuxième tour soient retenus.

Donc je pense qu'il faudrait réformer le système d'élection en France en :

  • au premier tour, en facilitant les candidatures de toutes les tendances politiques par suppression des parrainages et limitation des moyens mis à disposition de chacun d'eux.
  • accordant deux semaines aux candidats et aux partis pour trouver un accord politique entre le premier et le deuxième tour.
  • au vu de ces accords politiques, chargeant le ministère de l'intérieur d'additionner les voix de chaque candidat représentant la tête de chaque liste avec celles de ses colistiers présents au premier tour puis déterminer ceux qui sont les mieux représentés pour être présents au deuxième tour.
  • organisant le deuxième tour trois semaines après le premier, donc en laissant un temps suffisant aux candidats restants pour expliquer leurs accords et leurs programmes.

 

La démocratie passe par la représentativité et la liberté de choix offert à chacun.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article