Cumul de mandats, cumul des salaires

Publié le par restalheuredete

POLITIQUE

 

 

Poster-de-visite-d-elu-copie-1.JPGJ’ai entendu, il y a quelques temps à la radio, que Christine Boutin venait de renoncer au salaire qu'elle perçoit au titre d'une mission confiée par la présidence de la République. Elle préfère garder sa retraite de parlementaire de 6000 € alors qu'elle touchait 9500 € pour cette mission.

Bravo à Christine Boutin ; bien que d’aucun se pose la question de savoir si cette mission et ce salaire lui ont été confiés pour qu'elle se taise. Un secret de polichinelle éventé ; quand on passe au gouvernement, on se fait un carnet de mystères qu’il est toujours possible de monnayer plus tard. Bon.

J'ai entendu aussi que les élus qui cumulent 2 mandats avaient leurs salaires qui étaient écrêtés à 7500 € ; c'est-à-dire que si les salaires qu'ils perçoivent en tant que maire et député par exemple dépassent 7500 € alors ils ne touchent que 7500 €. Le reste, ils ont le choix de l'utiliser comme ils l'entendent ; la loi le prévoit. Ainsi certains le redistribuent à leurs conseillers municipaux alors que d'autres en profitent pour payer des chargés de mission.

Mais ce que j'ai entendu ce jour là et que je ne fais que répéter, concerne un cas particulier : celui de Patrick Balkany. Cet homme politique a décidé de reverser la somme dépassant les 7500 € à sa première adjointe au sein du conseil municipal. Or cette conseillère municipale n'est autre que son épouse, Isabelle Balkany. C'est très intéressant, d'autant qu'elle-même assure aussi plusieurs mandats. Mais l'histoire ne disait pas si elle aussi dépassait les 7500 € et, dans ce cas, à qui était reversé l'excédent ; à son mari ?

L'objectif de cet article, comme indiqué par le titre, était de discuter s'il était bon ou pas que des élus cumulent des mandats. J’ai déjà abordé ce sujet dans deux articles nommés « DE VILLIERS ET L'UMP » et « MPF ET CPNT, DES SOUS ». La conclusion de ce dernier était d’ailleurs : « nos voix méritent bien leurs salaires ». Ce qui va en faveur du cumul c'est qu'ils ont alors une expérience plus diversifiée ce qui leur permet, grâce à cette large vision, de mieux gérer, peut-être, leur mandat principal ; si tant est que c'est celui de maire.

En effet, un maire a largement assez de travail pour ne pas en plus prendre un autre mandat et dans ce cas-là confier à d'autres personnes le travail qui lui revient. Agir ainsi, c’est probablement faire fi de la volonté du peuple. Deux exclusions toutefois, le cumul du mandat de maire avec celui de conseiller général ou régional. Je trouve qu’ils se complètent plutôt efficacement bien que je préfèrerais que le mandat de conseiller soit porté par un autre membre du conseil municipal.

Voilà ; personnellement je suis contre le cumul.

 

 

 Maires de France, la politique ne doit pas être un métier mais un sacerdoce.

 

Et voilà

à bientôt

RESTALHEUREDETE

 

 

 

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article