COMPTE DE CAMPAGNE

Publié le par restalheuredété

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a estimé mardi 27 décembre que les dépenses engagées lors des débats télévisés de la primaire socialiste n'avaient pas à être imputées au compte de la campagne de François Hollande.

"Sous réserve des observations éventuelles du Conseil constitutionnel, la Commission considère (...) que de telles dépenses, qui n'ont pas été exposées directement au profit du candidat désigné in fine et en vue de son élection, n'ont pas à être rattachées à son compte de campagne", écrit son président François Logerot au secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.

"Les dépenses engagées lors de ces émissions se rapportent à des confrontations contradictoires entre plusieurs précandidats du même parti, en vue de la désignation de l'un d'entre eux".

 

Voilà pour François Hollande.


La même Commission avait répondu quelques temps plus tôt, qu'une partie du coût des déplacements du chef de l'Etat pourrait être intégrée à son compte de campagne s'il était "amené à exposer les éléments d'un programme de futur candidat" avant sa déclaration de candidature.

 

Voilà pour le président de la République en exercice.

 

Conclusion il y a un doute pour l'un et aucun doute pour l'autre.


Se défendre, comme le fait le président de l'UMP, que M Sarkozy fait campagne sur le dos des contribuables en profitant de ses déplacements pour vendre son bilan et sa propagnade, relève du mensonge éhonté.

 

Petit bras pour de petits profits; tout se paye et, là, je connais l'échéance.

 

UN PRÉSIDENT POUR UN SEUL MANDAT.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHUEREDETE

 

Voir aussi: ÉLU CANDIDATLE RÔLE DE L'ARGENT DANS LES ÉLECTIONSEXERCICE DU POUVOIRDÉMOCRATIE LOCALELA RÈGLE D'OR

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article