CANDIDATS TROP PRESSÉS

Publié le par restalheuredété

Eva Joly vient de proposer, en matière d'égalité hommes-femmes que "pas un euro d'argent public" n'aille à une entreprise "qui pratiquerait une inégalité de salaires" entre les hommes et les femmes.

Proposition remarquable que je soutiens mais qui est irréaliste car impossible dans la pratique à mettre en oeuvre ni à contrôler.

Donc il vaut mieux ne rien dire que de faire des propOsitions qui ne peuvent être suivies d'effet telles qu'elles ont été énoncées.

Par contre, dire que l'argent public versé à une entreprise, dont il est démontré qu'elle pratique l'inégalité de salaires entre genres, devra être remboursé si un plan de mise en concordance des salaires et des fonctions approuvé par une instance à désigner n'est pas respecté, me paraît être un énoncé de la proposition mieux formulé.

 

Etrangement quelques candidats parlent trop vite. Sarkozy nous y avait habitué; Hollande pratique aussi ce sport, avec comme dernière sortie en date le quotient familial (bonne idée à creuser car pour un même quotient familial, une personne ayant un gros revenu aura une réduction d'impôt très largement supérieure à celle qui a un petit revenu; et pourtant la composition de la famille est identique. Donc le système du quotient familial actuel n'est pas égalitaire).

 

Je me demande si de peur de se faire piquer une idée par d'autres, les candidats n'en viennent pas à parler sans prendre le temps nécessaire, forcément long, de vérifier la faisabilité de illumination qu'ils ont eu. Une mesure doit avoir été soupesée. C'est faire preuve d'irresponsabilité que de parler sans mesurer les conséquences de son propos.

 

POLITIQUE, VOTRE CRÉDIBILITÉ PASSE PAR UNE RÉFLEXION DE FOND.

OCCUPER LE TERRAIN NE SUFFIT PAS POUR ACQUERIR NOTRE CONFIANCE.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE

 

Voir aussi:  UN PRÉSIDENT PAS UN PARTICOMPTE DE CAMPAGNELE RÔLE DE L'ARGENT DANS LES ÉLECTIONSÉLU CANDIDATEXERCICE DU POUVOIR

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article