CAISSIERE NUMERIQUE

Publié le par restalheuredete

Ce matin, une fois n'est pas coutume, je suis allé faire mes courses au supermarché pour compléter les produits dont j'avais besoin pour préparer un repas entre amis.


Pour ceux qui ont l'habitude de lire mon blog, ils savent que je ne porte pas dans mon coeur les supermarchés. En effet je considère qu'on peut faire ses courses de manière bien plus avantageuse dans des épiceries ou marché de plein air, ou tout autre commerce de détails. Dans ces lieux où on trouve des produits aussi bon voire de meilleure qualité que dans les supermarchés à des prix sensiblement similaires avec un accueil digne de ce nom.


Donc ce matin je suis allé au supermarché, un supermarché de bonne qualité puisque dans l'échelle des classements de la marque il est le deuxième meilleur marché en France.

Ce que j'ai vu en entrant, j'en ai déjà entendu parler puisqu'il s'agit d'un lecteur de codes barre portable avec lequel on peut lire l'ensemble des courses qu'on met dans son chariot pour éviter, en passant à la caisse, de vider puis remplir son chariot pour permettre à la personne installée derrière cette caisse d'établir le total des courses effectuées.


Et c'est bien ce qui me gêne car mon coeur balance entre d'une part, éviter à cette personne d'avoir à prendre, avec des gestes répétitifs, le contenu de mes courses pour les passer devant un lecteur et d'autre part, sauvegarder l'emploi de cette personne. Les caissiers ou caissières subissent tous un des inconvénients de leur métier à savoir des douleurs de cervicales liées à la répétitivité de leurs gestes.


Alors faut-il conserver les caissiers et caissières avec les douleurs engendrées par leur métier ou remplacer ces employés par des lecteurs de codes à barres portables ? Réponse difficile. Si encore ce remplacement se traduisait effectivement par une diminution du coût proportionnel des achats ou une augmentation du tarif horaire des personnels, j'y serais favorable.

Mais je pense qu'il est possible d'améliorer les conditions de travail de ces personnes en particulier en évitant que tous les objets trop lourd ne soient mis sur le tapis. Ces objets devraient rester à l'intérieur du chariot et bénéficier d'une lecture automatique.


Je pense aussi que nous pouvons tous être plus aimables avec ces personnes si nous prenions le temps de nous imaginer à leur place.

Aussi, indépendamment de ce dernier point, je vous invite tous à faire comme moi c'est-à-dire à ne pas prendre ce lecteur à code-barres et une fois les courses terminées, quand je me présente à la caisse, je fais en sorte de faciliter le travail de la caissière ou du caissier.
 

Néanmoins le mieux sera toujours d'éviter de fréquenter ces établissements dont chacun a pu remarquer qu'il a vidé nos centres-villes en détruisant nos commerces de proximité.
 


Le vrai progrès doit être humain.



Et voilà


A bientôt


RESTALHEUREDETE

Publié dans CE QUE JE FERAI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article