BRUXELLES ET L'EAU POTABLE EN FRANCE

Publié le par restalheuredété

Les entreprises SAUR, Suez Environnement et Veolia Environnement sont soupçonnées par la Commission Européenne d'entente sur le marché de l'eau en France.

Je suis en contact depuis longtemps avec ces entreprises dans le cadre de mon métier. Leur objectif est de gagner de l'argent et non pas de rendre un service de qualité. Leur méthode passe par une analyse juridique scrupuleuse des contrats pour en connaître toutes les faiblesses puis de les utiliser.

La durée des contrats dans ce domaine est de plus de 15 ans. 3 ans pour montrer le savoir faire, 3 ans pour endormir le délégant et le reste pour accentuer les profits.

Lors de la remise en concurrence par la collectivité, à l'issue du contrat, seules ces trois entreprises répondent . Et bizarrement il y en a une qui est meilleure que les deux autres, de peu mais suffisamment pour éviter que le délégant ne soit tenté d'engager le dialogue avec les trois concurrents. C'est le meilleur moyen pour tuer la concurrence.

Depuis quelques années nombre de collectivités, lassées de cette non concurrence, ont décidé de réintégrer les services de production et de distribution de l'eau potable en gestion interne.

Je suis un fervent défenseur des capacités des collectivités à bien gérer et innover contrairement à ce que prétendre le gouvernement). Je constate très souvent combien un projet monté et réalisé par des services publics est, à prix égal de meilleure qualité ou à qualité égale de prix plus bas, que le même dirigé par une entreprise privée. Normal car la collectivité n'a pas pour essence de réaliser des bénéfices.

La preuve? Il suffit que vous interrogiez un moteur de recherche sur les plus faibles prix pratiqués en France en production et distribution de l'eau potable comme pour la gestion des centrales de traitement des eaux usées:

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/306/1168/prix-leau-domestique.html (voir le dernier encart du bas du site)

 

Que les entreprises en question s'arrangent entre elles pour maintenir un niveau du prix de l'eau élevé devient donc une évidence. Alors si l'Europe ne soupçonne qu'aujourd'hui cette entente, c'est qu'elle n'avait jamais pris la peine d'y regarder de plus prêt; où alors quelqu'un a attiré l'attention de la commission sur le sujet. Cela me semble plus probable.

 

Pour en finir sur le sujet, l'internationalisation des entreprises sur un domaine de service particulier ne peut conduire qu'à renchérir le coût du service par diminution de la concurrence. Ce phénomène se retrouve aussi au niveau de la gestion des ordures ménagères, de la téléphonie mobile (illustrée par l'arrivée de free), des autoroutes, du carburant...

 

PRÉFÉRER LA DIMENTION LOCALE PERMET DE RÉDUIRE LES COÛTS DE VENTE (À PRODUCTION DE CARBONE ÉQUIVALENTE), DE FAVORISER L'EMPLOI LOCAL ET DYNAMISER LA CONSOMMATION LOCALE PAR RÉINVESTISSEMENT DES ENTREPRISES SUR PLACE.

ALORS POURQUOI HÉSITER? 

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE

 

Voi aussi:  Aide aux producteurs de fruits et légumes ; changeons nos manières d’acheterproducteurs de fruits et légumes ; coût du travail !LES PRODUCTEURS DE LAITLA PÊCHE DURABLE; prix équitableCAISSIERE NUMERIQUE

Publié dans SOUTIEN

Commenter cet article