ASSURANCE-MALADIE, suite

Publié le par restalheuredété

Le gouvernement a dévoilé récemment son plan pour la sécurité sociale. Il avait décidé, dans un premier temps, en particulier de modifier les délais de carence pendant lesquelles les personnes en arrêt maladie ne sont pas indemnisées. Il avait décidé d'allonger d'un jour, en passant de trois à quatre, le délai de carence dans le privé et d'instaurer une journée de carence dans le public.

L'idée était bonne mais j'avais alors dit que j'aurais préféré, bien que cela ne soit pas dans ma philosophie, que soit aligné le public sur le privé; c'est-à-dire instituer trois jours de carence dans le public, sans allonger le délai de carence dans le privé. Il aurait été bon aussi d'améliorer les exclusions dans l'application de ces délais pour certaines pathologies.

Je pensais que quatre jours de délai de carence c'était beaucoup trop long et qu'il n'y avait pas de raison pour que dans le public les salariés soient mieux traités. Trois jours de délai de carence me semblaient être un délai normal pour tous.

Le gouvernement, sur la pression des élus, syndicats et de la population a revu sa copie.

Mais elle n'est pas meilleure que la précédente car elle ne s'attaque pas à l'origine du problème. L'objectif du gouvernement est de diminuer le déficit de la branche maladie de la sécurité sociale. Pourquoi est-elle en déficit? Pour plein de raisons dont le prix des médicaments, des consultations, mais aussi parceque nombre de prescriptions des médecins sont inutiles, sont des prescriptions de confort pour les patients.

 

Messieurs du gouvernement ayez du courage, alignez les jours de carence, améliorez les exclusions, faites-vous comprendre des syndicats, revoyez les devoirs du corps médical.

 

Et voilà.

 

À bientôt.

 

RESTALHEUREDETE.

 

Voir aussi: BEBE MEDICAMENTMÉDIATOR ET INDEMNISATIONSECURITE SOCIALE

Publié dans Y'EN A MARRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article