ALGUES VERTES; L'ETAT CONDAMNE

Publié le par restalheuredete

Dans ma rubrique politique du 9 septembre dernier, sous  le titre "ALGUES VERTES? OUI! ECOLOGIQUES?", je stigmatisais la politique non raisonnée de l'état qui met en place des actions sans forcément suffisamment réfléchir à leurs conséquences.

Ainsi, pour soutenir le développement de la Bretagne, l'état a injecté des sommes importantes dans l'agriculture et l'élevage. Aujourd'hui encore les préfets, représentants de l'état, autorisent l'extension d'élevage porcin et avicole alors même qu'il est avéré qu'ils sont l'un comme l'autre pollueur, car rejetant de fortes quantités de nitrate par leur lisier.
L'état est-il inconscient au point de refuser d'entendre ce que les associations hurlent depuis longtemps: les nitrates favorisent la prolifération des algues vertes.

L'état ne faisant rien et refusant de reconnaître son implication dans ce phénomène, les associations se sont pourvues devant les tribunaux compétents puis la cour d'appel de Nantes afin de faire le condamner.
Et la justice leur a donné raison puisqu'elle a condamné l'état à verser des dommages et intérêts aux associations plaignantes. Même si ces sommes sont faibles la symbolique est importante.

Maintenant que faire? Et bien comptons sur la communauté scientifique et les associations bretonnes de défense de l'environnement pour guider l'état dans la prise de mesures qui redonneront aux plages la beauté qu'elles n'auraient jamais dûe perdre.
Le plus dur va être de faire changer les habitudes des éleveurs et agriculteurs bretons forts consommateurs de nitrate; et pourtant en bretagne il y a un très fort développement de l'agriculture bio et de la demande en production bio.


ALORS JE CROIS QU'AVEC LE SOUTIEN DE L'ETAT LA BRETAGNE REUSSIRA SA REVOLUTION AGRICOLE

Et voilà.

A bientôt

RESTALHEUREDETE

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paulette 02/12/2009 09:36


comptons sur les Bretons pour faire plier l'état et en retirer ce qui est possible.
Quant à la suite ?????? 
C'est toujours l'argent qui est roi !! Alors entre bio et pas bio ? la possibilité de faire des bénéfices risque de faire pencher la balance du côté du plus rentable...
Domage !!!


restalheuredete 02/12/2009 20:07


le bio est plus rentable que le non bio; il suffit d'aller sur le marché et de comparer, non pas le prix au moment de l'achat, mais plutôt la qtt qui reste après la cuisson. Et là, l'intérêt
devient réel. Sans parler du goût, du bilan écologique...