UN LEGER SOUFFLE SUR LA JUSTICE

Publié le par restalheuredete

 

Notre président, parmi les nombreuses réformes qu’il initie, dont certaines sont bonnes et d’autres moins, veut réformer la justice.

 

Pour ce faire il a commencé par user une première ministre, un peu trop rigide. Elle avait contre elle un premier handicap, dans l’univers macho de la justice et de trop de mes compatriotes, c’est qu’elle est une femme. Et quand une femme est aux commandes, le reflexe de quelques uns c’est de s’évertuer à lui bloquer le gouvernail. Elle a aussi commis, à mon avis,  une erreur aux yeux de notre président, c’est de devenir maman. Devenant ainsi encore plus visible, l’ombre qu’elle a produite a gêné. Et pourtant, quoi de plus naturel, normal, pour une femme de porter un enfant. Cet aspect nous renvoie d’ailleurs à la discussion en cours sur le partage des années de bonification de retraite entre le père et la mère (voir mon article « la maternité du père »).

 

Pour revenir à la réforme de la justice, le président a déclaré qu’il souhaitait supprimer le juge d’instruction. Mais comme il ne souhaite pas imposer son point de vue, il a créé une commission dont la mission était de réfléchir aux meilleurs moyens de faire mieux fonctionner notre justice. Et, oh surprise, cette commission arrive à la conclusion qu’il faut supprimer le juge d’instruction.

 

Coïncidence, peut-être, mais je ne peux m’empêcher de penser que le cadre de la réflexion donnée à la commission ne pouvait aboutir qu’à cette conclusion.

 

Au vu des premières réactions négatives, je me dis qu’il va me falloir surveiller cette réforme de près. Mais les résumés déjà disponibles montrent qu’il y a des bonnes idées, même si je n’y connais rien en justice. Mon suivi se fera au regard du respect des libertés de chacun.

 

 

 

Et voilà

 

A bientôt

 

RESTALHEUREDETE

 

 

Publié dans Y'EN A MARRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article